FAI : Faut-il quitter Free en 2008 ?

Sous ce titre un peu racoleur, je souhaite partager avec vous mon analyse de la situation de Free, considéré depuis toujours comme le FAI préféré des Geeks.
En dehors de l’annonce de la TV Perso fin juin 2007 et l’IPv6 ce mois-ci, Free n’a pas su maintenir son rythme d’innovation. Pire encore, il semble prendre du retard sur la concurrence. Alors, y-a-t-il un après-Armageddon ?

Juin 2007 : Free crée la TV 2.0…

Après le Wifi MIMO, un boitier HD avec enregistreur TV, etc. Free annonce ce que la blogosphère aficionados de la marque avait coutume de nommer l’Armageddon : la TV perso. Perçu au démarrage comme un Youtube porté sur la TV, la fonctionnalité TV Perso va plus loin en permettant de diffuser des émissions Live directement encodées sur la Freebox HD. Une révolution qui fera s’interroger le CSA sur la légalité d’une telle possibilité, et notamment sur les contenus adultes (dit de catégorie V) accessibles à toutes heures de la journée (désormais visible uniquement entre 00h30 et 5h)

…et puis plus grand chose…

Depuis lors, Free semble n’avoir que subi la concurrence. On se souvient de l’épisode Deezer en Août 2007, partenariat annoncé dans l’urgence pour contrer l’offre de musique illimité chez Neuf. Dans les faits, on est loin de l’innovation et de l’exclusivité puisque Deezer est accessible que l’on soit abonné chez Free ou ailleurs.

…mais les apparences sont parfois trompeuses…

Free dispose pour autant de plusieurs atouts qui pourraient le faire revenir sur le devant de la scène.
En premier lieu, la fibre optique qui tarde à se déployer pourrait voir son développement s’accélérer avec la modification de la loi qui autoriserait le particulier à s’abonner directement sans passer par le syndic d’immeuble (reste que la promesse de Free qui visait à équiper un immeuble complet ne pourra être tenue dans ses conditions).
L’IPv6 déployée tout récemment est un excellent socle pour l’arrivée de nouveaux services. Schématiquement, ce protocole permet de connecter un nombre illimité de périphériques et de les faire dialoguer entre eux très facilement.
Le Wimax. A l’instar de Neuf, Free se refuse pour le moment à ouvrir son réseau wifi à sa communauté pour faciliter la mobilité. La licence national WiMax dont dispose Free peut pour partie expliquer cette position. En effet, avec le Wimax, Free dispose d’un argument commercial redoutable (le haut débit partout tout le temps) et d’un avantage concurrentiel qu’il serait dommage de « gâcher » en annonçant prématurement l’ouverture de son réseau de Freebox .
La 3G. Free est en lice pour la quatrième licence 3G. C’est un point essentiel car sans cette dernière Free ne pourra pas devenir FAI quadruplay, ceux que sont déjà les leaders historique et alternatif.

Stratégie de services et non de contenus…

Isolé des majors et sans fond propre suffisant, Free ne s’est jamais positionné comme éditeurs de contenus et s’est toujours considéré comme fournisseur (lowcost?) de services. Cette stratégie s’illustre parfaitement avec la TV Perso : le service c’est Nous, le contenu c’est Vous.
Néanmoins, la Freebox à-tout-faire dont on attend encore une hypothétique fonctionnalité de console de jeux semble ne plus vouloir se renouveler. La meilleure preuve, Free vient de recruter l’ex-dirigeante de Club-Internet pour trouver de nouveaux services…

Alors faut-il quitter Free en 2008 ?

Je ne le crois pas et je le souhaite pas mais j’y mets 3 conditions :
– que Free acquière la quatrième licence 3G
– que le FAI trouve les ressources nécessaires (chez Numéricable/Caryle? ) pour déployer la fibre à un rythme soutenue.
Dés lors, Free pourra se concentrer sur son coeur de métier : l’innovation (qui fait son succés) et satisfaire son coeur de cible : les geeks. Ces derniers étant le fer de lance d’une cible communautaire plus large.

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *