Comment le web prépare la navigation en 3D

Un peu plus d’un an après le feu de paille médiatique, la vie continue sur Second Life. LindenLab enrichit son navigateur en 3D de nouvelles fonctionnalités et veut rendre son univers inter-opérable avec d’autres mondes. LindenLab n’a en réalité pas d’autres choix : fort de ces quelques trente mille régions et millions de résidents, la plateforme voit poindre des univers concurrents de taille.

home- Play Station

Home, l’univers virtuel qui sera lancé en Europe à l’automne prochain, fonctionne exclusivement sur PS3. C’est un univers purement tourné vers les Gamers. Ces derniers pourront disposer d’un espace personnel pour présenter leur jeux et auront accès à des espaces communautaires pour discuter avec d’autres joueurs. Chaque jeu disposera de son espace communautaire. L’accès à Home sera gratuit. En donnant un moyen facile de suite de discussion entre Gamers, Sony souhaite augmenter ses ventes de jeux en réseau.

Logo Lively

Début Juillet, Google a lancé Lively, un univers en 3D dont la force réside par sa simplicité d’installation (ajout d’un plugin de 500ko à votre navigateur) et d’usage (drag and drop pour déplacer votre personnage). Je crois que Lively a un potentiel de développement énorme : d’une part, c’est moins contraignant pour l’internaute d’ajouter un plug-in que d’installer une application supplémentaire et d’autre part, l’interconnection avec les sites e-commerce en 2D est immédiate (au sein du navigateur).

logo vivaty

Parallèlement, Vivaty Scénes a lancé son monde virtuel accessible depuis AIM et Facebook. Les rooms sont réalistes et accessibles directement depuis une URL. Comme dans Lively, vous choississez un thème, le décorez avec des meubles et autres biens virtuels. L’interactivité avec les outils du web 2D est total : afficher ses photos de Flickr et Facebook, ses vidéos YouTube sur les écrans de sa room ou jouer ses MP3 sur un player. A noter que les objets eux-même ont leur propre URL ce qui pourrait en faire un excellent outil de vente en mixant, au sein d’une room, des objets virtuels et des objets physiques représentés en 3D.

WebFlock

WebFlock, lancé à la mi-juillet, est dans la même lignée que les deux précédents. Il se distingue cependant de part sa technologie et son positionnement. En effet, WebFlock repose sur la technologie Flash ce qui le rend avec n’importe quel navigateur et OS compatible Flash et il ambitionne de devenir la plateforme d’expression des grandes marques.

D’autres expériences 3D se développent sur la toile. Outre les chats en 3D tels que Taatu ou Habbo, plusieurs initiatives d’e-commerce 3D existent également: The Mall TV, Shopping Live, Potoroze en sont quelques exemples.

Bref, nous en sommes qu’au balbutiement de la navigation en 3D d’autant que la partie hardware va considérablement évoluer elle aussi avec les interfaces tactiles ou basées sur le mouvement.

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *