point de vue : 1 mois avec Mac OS X Lion !

Voilà 1 mois que j’utilise OS X Lion et même si elle n’est pas totalement tranchée, cela m’a donné le temps de me faire une opinion de ce nouvel OS X.

Quelques changements profonds.

Les changements de Mac OS X sont plus profonds qu’il n’y parait et contrairement à Snow Leopard qui ne faisait qu’optimiser Léopard…Lion casse nos habitudes. L’inversement du sens de défilement  en est l’exemple le plus marquant. Lors de la prise en main de OS X Lion, on est immédiatement confronté à cette problématique. S’il existe une option pour rétablir le sens original de défilement, je conseillerai de faire l’effort d’essayer. Après quelques heures d’utilisation, lorsqu’on ne se pose plus la question, l’utilisation devient vraiment naturel et s’avère tout aussi efficace. Au delà, une fois l’habitude prise, cela n’apporte pas beaucoup plus mais j’imagine que cela nous prépare à l’arrivée probable d’un iMac Tactile. La sauvegarde automatique est également déroutante. Là encore, pas facile d’oublier le Pomme Cmd+S d’autant plus qu’à ce jour peu d’applications en bénéficie. Aussi sur la suite CS5 il faut continuer à sauvegarder tandis que ce n’est plus nécessaire sur les applications de la suite iLife ou iWork. Je pense qu’une fois que la grande majorité des applications tireront partie de cette fonctionnalité, la tendance va s’inverser et on pestera contre les applications qui n’utiliseront pas la sauvegarde automatique. SpotLight a été entièrement vu à la fois dans sa technique d’indexation mais surtout dans le rendu des résultats. La fenêtre de résultats propose maintenant d’afficher les résultats triés  par nom, taille, étiquette ou encore date. Dans ce cas, les fichiers s’affichent en mode Coverflow avec une intégration plutôt réussi (pour une fois car jusqu’alors Coverflow intégré au Finder ne m’avait pas vraiment convaincu). Mon opinion est que ces changements, s’ils demandent un temps d’adaptation, sont au final plutôt bien conçus et apportent un réel confort d’utilisation de l’OS.

LaunchPad, gadget peu convaincant.

Mac OS X dispose depuis toujours d’un Dock très efficace. Apple a voulu y ajouter LaunchPad pour lancer facilement n’importe quelles applications installées. Je ne suis personnellement pas convaincu par LaunchPad. LaunchPad manque à mon sens d’intelligence et se contente de présenter sous forme de bouton l’ensemble du dossier Applications. Un raccourci vers le dossier Applications aurait aussi bien fait l’affaire. Par exemple, les applications de type « uninstall » de la suite CS5 ne devraient pas être affichée. Apple aurai également présenter les applications par récense d’utilisation plutôt que par ordre alphabétique ou du moins en laisser la possibilité. Enfin, le déplacement et la création de dossier directement inspirés d’iOS ne se révèlent pas pratique du tout. Il en est de même pour l’auto-correction qui selon moi s’avère plus pénible qu’efficace. Allez cliquer sur la croix quand le mot proposé ne correspond pas faire perdre du temps. Heureusement il est cependant possible d’utiliser la touche « esc » pour continuer la saisie. Ou encore plus radical, désactiver l’option dans les préférences systèmes.

Une bonne surprise : Mission Control.

Depuis Leopard, je suis un grand utilisateur de Spaces et d’Exposé. En le voyant remplacer par Mission Control, j’avais quelques doutes sur les améliorations qu’il était sensé apporter. Ils ont été  levés après quelques heures d’utilisation. A l’inverse de LaunchPad (grrrr), Mission Control reflète toute l’intelligence qu’Apple sait mettre dans un OS. En balayant 3 doigts vers le haut, on bascule très facilement vers Mission Control. La création de « Spaces » supplémentaires se fait en un clin d’oeil soit manuellement en cliquant en haut à droite, soit en basculant une application en mode plein écran. Ainsi, les applications en mode plein écran prennent tout leur sens. En balayant à 3 doigts de gauche à droite, il devient très facile de changer d’applications. Par exemple, iTunes et iPhoto sont dorénavant en permanence en mode plein écran. Mission Control est une vrai réussite. Il devient encore plus facile de changer une application d’un « Space » à l’autre. Apple pourra cependant optimiser Mission Control en permettant par exemple de permuter les « Spaces » pour les ordonner dans l’ordre que l’on souhaite.

Un OS fait pour le Pad.

Je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser OS X Lionavec une souris. Cela étant, l’OS semble résolument tourné vers le trackPad. Le tactile est roi dans cet OS. Les gestures proposées par Apple, bien qu’assez intuitive, nécessite un apprentissage puis deviennent très vite des réflexes qui font cruellement défaut lorsqu’on change d’OS. A terme, je ne serai pas étonné de voir apparaitre de nouveaux iMacs avec des écrans tactiles facilement inclinables à l’horizontale.

Plus lent.

C’est LE point négatif de OS X Lion. Là où Snow Leopard faisait gagner 20% de temps, Lion en fait perdre tout autant. Les applications sont plus longues à démarrer. La roue multicolore tourne de plus en plus souvent et pourtant je suis un MacBook Pro 2011. Cela provoque des lenteurs et des ralentissements dans les tâches que l’on exécute vraiment pénible. La mise à jour 10.7.1 n’a pas amélioré grand chose. J’espère que la 10.7.2 corrigera ce problème pénalisant au quotidien.

Conclusion : Expert ou novice, tout le monde si retrouve.

Avec OS X Lion, Apple a réussi à faire un système facilement utilisable par les novices avec les gestures, les applications plein écran, le mode quickview qui permet d’ouvrir et de parcourir encore plus de document sans disposer de l’application ou encore la sauvegarde automatique. Dans le même temps, les experts ou les développeurs trouveront leur compte avec un finder très poussé, un puissant spotlight, un Mission Control très abouti. Bref, OS X Lion dérange et bouleverse les habitudes. Mais in fine, à l’exception des lenteurs vraiment pénible, cet OS est pour moi une réussite. Aussi, si les utilisateurs de Snow Leopard auront un peu de mal au début, les switchers se tournant vers Apple après avoir acheté un iPhone ou un iPad s’y feront très bien.

OS X Lion - Apple®

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

2 réflexions au sujet de « point de vue : 1 mois avec Mac OS X Lion ! »

  1. Assez d’accord, sauf avec le « tout le monde s’y retrouve ».
    Parce que celui qui n’a pas de portable ni de magic trackpad, les « gestes », il ne les a pas. En revanche il a le ralentissement, et beaucoup de nouvelles fonctions qui sont surtout un habillage des anciennes, sans apporter de vraies nouveautés.
    C’est la 1ère fois que Mac OS X me déçoit.

  2. J’avoue que j’ai eu ce sentiment de déception au début. Et puis, je me suis fais à cette nouvelle version. J’utilise de plus en plus le mode plein écran. Mais c vrai que j’ai un MacBook pro avec un trackpad donc.

    Le 30 déc. 2011 à 21:42, « Disqus » a écrit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *