Google : racheter un constructeur nécessaire mais pas suffisant !

Avec leurs récentes acquisitions, il semblerait qu’à l’instar d’Apple, Google et Microsoft aient enfin compris l’importance de pouvoir  concevoir son software et fabriquer son hardware. Pour autant, ces rachats font-ils être suffisant pour les rendre meilleurs ?

Clés de la mobilité.

Les clés de la mobilité sont l’autonomie et la légèreté. Aussi la problématique est claire : moins de batterie donne moins d’autonomie et plus de batterie donne plus de poids et d’encombrement.

Apple a depuis toujours conçu son software et son hardware avec succès (l’exception notable de l’échec des clones à la fin des années 90). Pour livrer des machines de plus en plus fines et légères et avec une grande autonomie, la firme de Cupertino a acquis un savoir faire unique qui s’appuie sur 3 éléments

  • Design
  • Processeur
  • Software

Design.

Le Design chez Apple est primordial. Il est une clé de voute et il forme une contrainte que chaque ingénieur, chaque développeur, chaque concepteur vont intégrer sans jamais le remettre en cause. C’est le design qui pousse Apple depuis 30 ans à faire des prouesses et à innover.

Processeur.

Le processeur est une partie de la réponse à la contrainte du design…si j’ai moins de place pour la batterie car le design l’impose et que je veux maintenir voire accroitre l’autonomie alors il me faut un processeur moins gourmand…un processeur qui soit parfaitement adapté à ce pour quoi j’ai inventé cet objet. Apple A4, puis A5 sont uniques. Certes ils s’appuient sur une architecture ARM « standard », mais ils en tirent le meilleur, disposent de leur propre jeu d’instructions parfaitement adapté au software.

Software.

C’est le troisième élément fondateur et il est au coeur du bon fonctionnement du processeur. Car la bonne gestion de l’énergie (et donc de l’autonomie) passe avant tout par une bonne exploitation des ressources du processeur . Apple a depuis longtemps compris qu’augmenter la cadence du processeur n’était pas le meilleur rapport efficacité/autonomie. La firme à la pomme a préféré mettre au point un OS capable de s’appuyer sur un grand nombre de capteurs (luminosité, température, activité, etc) pour gérer en temps réel la consommation électrique.

Cette économie d’énergie passe également par une excellente gestion de la mémoire et du stockage. Là encore, c’est la capacité de l’OS à être bien exploiter qui est la clé. Consciente qu’une part de plus en plus grandissante de son succès passe par ses Apps, Apple s’évertue à fournir aux développeurs iOS (ou Mac OS) des outils permettant de mesurer et optimiser les consommations électriques en préférant par exemple une api plutôt qu’une autre.

Racheter un constructeur : nécessaire mais insuffisant !

Microsoft et Google ont sans doute bien fait pour l’un de passer un accord et pour l’autre de racheter mais à court terme, cela ne sera pas suffisant pour concevoir et produire des appareils aussi performants et autonomes que ce que peut produire Apple.

Il va falloir du temps (et de l’argent mais là dessus il n’y a pas de soucis) à ces géants pour faire travailler ensemble leurs ingénieurs et leurs développeurs. Pour réussir, il va être indispensable de nommer un leader. La difficulté est que ce leader doit être du côté du constructeur et pas du côté du logiciel…(c’est le design qui doit imposer sa loi et pas le logiciel). Autrement dit, il va falloir que ces deux géants du logiciel donnent la responsabilité et le pouvoir de décision aux constructeurs qu’ils viennent d’acquérir (ou contractualiser)…pas évident !

 

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *