Test Nokia Lumia : Interface et Ergonomie

Grand fan d’Apple et d’iPhone en particulier, cela me donne forcément un regard un peu différent sur un téléphone Windows Phone. Après le grand déballage, l’aventure Nokia Lumia continue. Aujourd’hui je vous livre mes impressions sur la navigation et l’ergonomie.

Pas de capture d’écran sur Nokia Lumia

En préambule, je voulais vous dire que j’aurai souhaité faire des captures d’écran pour illustrer mon propos mais la fonctionnalité n’est pas prévue en native…Nokia propose une solution sur son blog développeur pour faire des « Snipping Screen » (merci à la collègue de Valentin de La Mobilery pour le tuyau).

Cependant, il faut passer le téléphone en mode développeur et pour ça il faut installer le SDK Windows Phone sur un PC…ça dépasse mon domaine de compétence et ma limite morale ;-)

Accueil Windows Phone

Le premier sentiment est la fluidité.

L’accueil de Windows Phone procure un « wow effect ». Les icônes sont dynamiques. Cela rend l’ensemble vraiment vivant et incite à l’interaction.

Il existe un second niveau de menu que l’on affiche en glissant vers la gauche. On y retrouve toutes les autres applications ainsi que l’accès au menu paramétres du Nokia Lumia.

Listes déroulantes avec Windows Phone

Le principe des listes est d’être classé par ordre alphabétique, ce qui est somme toutes trés pratique. Cela dit dans le contexte des applications, par exemple, ce n’est pas si évident.En effet, l’application « Alarme » se trouve tout en haut et  l’application « Téléphone »…presque tout en bas. Que faites vous le plus souvent avec votre téléphone ?

Pour palier à cela, Windows Phone propose 3 solutions

  • Ramener l’application sur l’écran d’accueil (mais cela a ces limites)
  • Utiliser le champs de recherche accessible par la loupe
  • Utiliser l’abécédaire. Celui-ci n’est pas toujours disponible mais lorsqu’une liste est trés longue, un index « alphabétique » est disponible par double touche.

Clavier Windows Phone.

Le clavier Windows Phone est bien conçu et réactif. L’espacement entre les lettres et leur disposition s’avèrent pratique. Je n’ai pas eu de mal à l’apprivoiser de ce point de vue là. Une mini vibration se fait sentir à chaque frappe.
Le dictionnaire qui propose des suggestions au dessus du clavier est bien fichu (et en toute sincérité, bien mieux que la solution proposée par iOS qui n’a jamais bien saisie les nuances de l’accentuation en français).
Cela dit, tout n’est pas parfait. Sous le clavier se trouve une ligne de boutons tactiles (par exemple envoi, attachement de fichier et dictée vocale dans le cas du SMS). C’est génant car si on y prête pas attention, il est facile de toucher par exemple le bouton d’envoi afin la fin de la saisie de son SMS. Pour moi, c’est un point vraiment négatif de l’interface Windows Phone.

Message d’avertissement Windows Phone.

Pourquoi les messages d’alertes font-ils toujours peurs ? Voilà la question que je me pose. Sur iPhone, l’alerte se résume souvent à une question simple. Par exemple : « Acceptez-vous que l’application Photo vous géolocalise ? ». Le bouton « ok » situé à droite est favorisé.
Sur Windows Phone, c’est moins évident. Par exemple : « Voulez-vous autoriser « Photos » à accéder à votre localisation et à l’utiliser ? » Déjà la question est double et le wording est angione « Autoriser », « Accéder », etc.
Cette jolie question est suivie d’un texte indubitable « Votre localisation nous aide à fournir et améliorer nos services de cartographie et de recherche. Nos partenaires et nous recevons aussi des informations permettant d’améliorer les services de localisations, telles que les points d’accès Wifi et les stations de bases proches. Nous utiliserons pas ces dernières pour vous identifier ou vous contacter. »  Grrrr…Ce texte sensé rassurer j’imagine est là encore anxiogène. Est-ce que tout le monde sait ce qu’est « une station de base » ?
Le tout est suivi d’un lien vers la « déclaration de confidentialité » , absolument pas adaptée au mobile. Puis enfin, les boutons « autoriser » situé à gauche…tandis que « annuler » est à droite…
Bref, mon sentiment est que si l’intention est louable de la part de Microsofts d’être transparent, la mise en pratique est totalement veine et inutile…à  l’exception de quelques services juridiques qui seront surement satisfaits. Le paradox de cela, c’est que je cherche toujours où je peux contrôler ma localisation application par application selon mes envies besoins. Contrairement à iOS (Réglages > Services de localisation), Windows Phone offre juste la possibilité d’activer ou désactiver la localisation pour l’ensemble des applications.

Fluidité et originalité pour Windows Phone.

En conclusion, je dirai que l’interface de Windows Phone est trés fluide et offre une véritable originalité par rapport à iOS. On n’est pas dans la pâle copie comme peut l’être Android.
Cette originalité est une vrai force car elle oblige à changer les habitudes et donc à approcher Windows Phone de façon différente.

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *