Red, Sosh, B-and-You font-ils du bien à Free Mobile en s’alignant ?

Régulièrement les 3 opérateurs historiques, à travers leur marque low-cost (Sosh,Red ou B-and-You) tentent de s’aligner sur l’offre Free Mobile. Je pense que ces alignements tarifaires sont in fine bénéfiques pour Free.

Pourquoi retourner chez un opérateur historique.

Qui sont ces clients qui sont prêts à retourner sur le réseau d’un opérateur historique ? De toutes évidences, il s’agit de clients déçus par la qualité de réseau de Free. Et les plus déçus sont aussi les plus gros consommateurs de data ou d’appels. Mécaniquement, ce phénomène produit un premier effet bénéfique pour Free car cela libère le réseau Free des gros consommateurs de data

Cas du forfait RED SFR.

Prenons le cas de  qui propose son forfait à 19€90 incluant la H+. Ce forfait s’aligne et va même un peu au delà de l’offre Free sur la data puisqu’il propose des débits jusqu’à 42Mb/s. En revanche, l’option Messagerie Vocale Visuel est facturée 2€ par mois et le nombre de pays inclus est 40 (vs 50 pour Free Mobile). Si l’on ajoute que le réseau SFR est sensiblement meilleur que le réseau Free (encore en construction), on peut prétendre que l’offre SFR Red tient la route et qu’elle risque de détourner des clients de Free Mobile.

De mon point vue, le  RED à 19€90 par mois (voire 21€90 avec l’option messagerie vocale visuelle) attire les clients les moins rentables pour Free, c’est à dire ceux qui payent 19€90 par mois chez Free et qui souhaitent un réseau de meilleur qualité.

En revanche, les clients Free à 15€99 n’iront pas chez SFR. L’écart de prix est trop important. Or, il est fort probable que Free gagne plus d’argent avec ses abonnées Freebox Révolution qui paient 15€99 par mois qu’avec les non abonnées Freebox.

15€99 plus rentable que 19€99.

Mais comment peut-on gagner plus d’argent en touchant moins ? Cela tient en deux points.

Le premier point est qu’au prétexte de sa nouvelle FreeBox et des appels vers les mobiles inclus, Free a augmenté de 5€99 ses forfaits Freebox. En faisant cela, Free a anticipé la baisse de 4€ pour le Forfait Free Mobile (de 19€99 à 15€99 pour les abonnés freebox). Or, si les appels vers le mobile sont inclus depuis le fixe ET le mobile, les appels que l’utilisateur passe se font depuis le fixe OU le mobile. Autrement dit, le volume d’appels n’augmentent pas, il est juste transféré d’un support fixe à un support mobile. C’est sans doute la raison pour laquelle l’offre est réservée à un seul forfait par foyer.

Le second point concerne la data. Là encore le principe est le même. Si l’abonné Free ADSL et Mobile surfe depuis chez lui, il est connecté au réseau Free en wifi (soit via une connexion manuelle, soit via le réseau Free Wifi avec le protocole EAP-SIM). Il ne consomme pour autant pas deux fois plus de data. Il passe juste par des réseaux différents. Donc un abonnée Free Mobile ayant une Freebox ne coûtent quasiment rien à Free dès lors qu’il est connecté chez lui.

Modèles économiques différents

Free n’est pas une marque low-cost mais un cost-killer. C’est très différent.

Dans le cas d’une marque low-cost, l’opérateur crée une marque low-cost sans rogner sur ses coûts. Les marques low-cost des opérateurs acquièrent des clients peu rentables en rognant sur leur marge sans remettre en question leur modèle économique en profondeur, notamment les frais fixes inhérents à la conception même de leur réseau (et pour cause, ils vendent le même réseau avec leur marque « haut de gamme »).

Dans le cas du cost killer, ce n’est pas la marque qui est low-cost mais le coût d’exploitation. Free a ainsi mis en place un modèle économique rentable construit sur une offre quadriple-play sans engagement et sur un coeur de réseau unique, commun au fixe et au mobile. Par ailleurs, Free bénéficie des dernières innovations en matière d’équipement, notamment la miniaturisation des antennes qui facilitent grandement leurs installations, réduisant ainsi le coût.

Alors à la question de Red, Sosh, B-and-You font-ils du bien à Free Mobile en proposant des offres tarifaires à prix équivalent, ma réponse est oui. Car ces offres low-cost incitent les clients les moins rentables à quitter Free pour laisser place aux clients les plus rentables. Et vous qu’en pensez-vous ?

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *