Apple Watch va réinventer la communication interpersonnelle

Lors de la keynote, Tim Cook a introduit l’Apple Watch en expliquant qu’il s’agissait d’une nouvelle catégorie de produit sur laquelle Apple s’engage pour longtemps. Il a renchérit en disant que l’Apple Watch est le prochain chapitre de l’histoire d’Apple… et je veux bien le croire !

En 2001, Apple a redéfinit le marché des baladeurs avec l’iPod. En 2007, Apple a réinventé le téléphone avec l’iPhone. En 2010, Apple a lancé une nouvelle interface pour travailler (j’insiste !) et se divertir sur Internet avec l’iPad. En 2015, Apple redéfinît le terminal de communication interpersonnelle avec l’Apple Watch.

Dans ma vision, je suis convaincu que l’Apple Watch remplacera progressivement nos iPhone comme l’iPhone a remplacé l’iPod. L’Apple Watch est le prochain terminal de communication interpersonnel. Mais soyons clair, on n’y est pas ! Il reste quatre étapes majeurs à franchir.

Indépendance.

L’Apple Watch est à l’iPhone ce que l’iPod était à l’iTunes, un esclave. L’Apple Watch n’a pas d’accès direct au Cloud.
Apple va devoir améliorer son produit pour le rendre indépendant. L’Apple Watch devra être capable de se connecter directement au Cloud en wifi et/ou en 4G.

Autonomie.

On ne sait rien sur l’autonomie de l’Apple Watch, si ce n’est qu’Apple y travaille encore. Pour moi, Apple doit pouvoir offrir à terme une autonomie de plusieurs jours.

Apple a sans doute beaucoup à proposer en matière de rechargement. Au delà de l’induction avec contact proposée aujourd’hui, Apple pourrait proposé de l’induction en champs proche. Concrètement, un émetteur électrique chargerait notre montre quand on est assis à son bureau par exemple, en gardant son Apple Watch au poignet.

Interface homme-machine.

Il est évident que l’écran ne sera pas l’interface majeure pour communiquer avec la Watch. Si Apple semble vouloir nous faire dessiner pour partager nos émotions, nous n’en sommes pas à rédiger un message et pour cause l’Apple Watch n’a pas de clavier (et heureusement :-). L’interface clé est bien entendu la voix.
Siri progresse continuellement et sa capacité à comprendre ce qu’on lui dicte s’est nettement améliorée. Il reste cependant beaucoup de travail.
Par exemple, si je souhaite envoyer un iMessage, Siri le relit et me demande de confirmer. Et le fait est qu’au stade actuel, cela s’avère encore nécessaire car Siri commet trop d’erreurs.
Quand Siri sera fiable n’aura plus besoin de confirmation, le langage sera réellement naturel et l’on établira un dialogue avec la machine. A ce moment-là, on pourra se passer de clavier et donc de grand écran.

Complémentarité.

Un petit écran ne permet pas tout et il ne s’agit pas de tout faire à partir de sa montre. Si le zoom est une réponse à la petitesse de l’écran, ce n’est pas la panacée.

Apple Watch pourrait se déporter sur les écrans qui entoure envahissent notre quotidien. Dans l’hypothèse d’une Apple Watch indépendante, l’iPhone et l’iPad ne sont que deux types écrans déportés. Il en existe un grand nombre d’autre.  Je suis dans le salon, j’affiche le contenu de mon Apple Watch sur la TV, au bureau sur mon PC, dans la voiture sur mon tableau de bord, dans la cuisine sur le Frigo, etc.

Avec Continuité sur OS X et iOS 8, Apple apporte un début de réponse.

Et vous qu’en pensez-vous

 

 

Publié par

Jean-Dimitri

Créateur de goopple.fr , Jean-Dimitri est un passionné des usages digitaux. Responsable Innovation, il intervient également pour l'ISTC et l'IAE de Lille. En savoir plus sur Jean-Dimitri.