Keynote : résumé Apple Watch

Tim Cook commence par souligner que 97% des utilisateurs d’Apple Watch sont satisfaits. 10 000 Apps sont adaptés pour Apple Watch.

WatchOS 2

  • Nouveaux fond d’écran
  • Nouvelles « Complications » compatible avec les applications Tiers
  • Nombreuses applications rendus disponibles sur Apple Watch dont FaceBook Messenger ou GoPro pour surveiller le tournage depuis son poignet

AirTrip pour les médecins

Un médecin peut vérifier les rendez-vous depuis la montre et avoir des informations détaillées collectées en permanence avec la montre sur la santé de ses patients.

Nouveaux bracelets et nouveaux coloris

Apple a conçu des nouveaux bracelets en cuir avec Hermes.

L’Apple Watch Sport est décliné en deux nouveaux coloris or et or rose. Bien entendu des bracelets assortis ont été imaginés

 

 

 

7 jours avec mon Apple Watch

Voilà tout juste 7 jours que j’ai mon AppleWatch et je dois dire que je suis extrêmement satisfait de mon achat. J’avais porté mon dévolu sur la version AppleWatch Sport 42mn noire. Je vous livre ici quelques impressions.

Design parfaitement réussi. 

Tout d’abord, sur le plan esthétique, l’Apple Watch est une montre discrète. Elle n’attire pas les regards même lorsqu’elle est très visible avec un t-shirt par exemple. Je ne regrette pas mon choix sur la taille 42mn et je suis intimement convaincu que j’aurai regretté la version 38mn. 

Apple Watch au poignet sous chemise

Du point de vue de l’épaisseur, c’est une bonne surprise. Apple prouve encore une fois sa très grande maîtrise du design. Aucune photo ne reflète fidèlement l’Apple Watch. A chaque fois que j’ai montré la tocante, la réaction a toujours été la même : « elle est mieux qu’en photo ! »
Le confort du bracelet en fluo-élastomère se confirme à l’usage. En fait, on ne le sent pas. En revanche, même après 7 jours, j’ai toujours un peu de difficulté avec le clou pour fermer le bracelet et je m’interroge sur sa résistance dans le temps.
La réactivité de l’allumage de la montre quand on veut regarder l’heure ou une notification fonctionne très bien. Il n’y a quasiment pas de latence. Je dis « quasi » car dans les faits, il y en a quand même un tout petit peu par rapport à une montre qui affiche l’heure en permanence.
Enfin, j’ai noté qu’en plein soleil, il peut être un peu difficile de consulter son Apple Watch, ennuyeux !

Appairage et synchronisation. 
Cela a été tellement facile que j’ai totalement oublié comme cela s’est passé ! En gros, j’ai ouvert l’application Watch, j’ai approché ma montre et le tour était joué. Depuis la montre synchronise avec l’iPhone de façon totalement transparente.
Lorsque la montre perd le contact avec l’iPhone, elle affiche une icône téléphone barré d’un trait rouge. De même lorsque le téléphone est placé en mode avion.

Parfaite pour le sport.
Dès samedi, je suis allé courir. La consultation des performances s’avère très facile. J’ai trouvé la mesure du rythme cardiaque un peu longue, je m’attendais à une mesure plus instantanée. J’ai constaté un léger décalage entre les mesures faites par la Watch et celle faite sur l’application Runkeeper sur l’iPhone.

Notifications et coup d’œil. 
Le système de notification est époustouflant d’efficacité. Dès qu’une notification arrive sur l’Apple Watch, celle-ci « toque » sur le poignet. Une fois pour une notification d’application et deux petits coups brefs pour un sms.
Lorsque l’écran de l’iPhone est allumé, la montre ne reçoit pas les notifications. Cela permet d’éviter les doublons. Inversement, si vous ne lisez pas une notification sur la montre, celle-ci s’affiche au réveil de l’iPhone.
Concernant Coup d’œil, je l’utilise assez peu. Je ne sais pas si c’est par manque d’habitude ou pour la frustration qu’il génère. Consulter un coup d’œil sur l’actualité renvoie très souvent sur l’iPhone pour lire le reste de l’article. Au final , cela n’a pas d’intérêt. En revanche, j’apprécie de pouvoir consulter le solde et les dernières opérations de ma banque, la voiture et le siège de mon train.
Tout est donc question de paramétrage.
Paramétrage et ajout d’applications.
Voilà LE point faible de l’Apple Watch. Afin de ne pas être inondé de notifications ou tout simplement pour personnaliser sa montre, il convient de procéder à quelques réglages. Pour cela, Apple propose d’en passer par l’application Watch. Cette dernière est assez lourde à utiliser. Toutes les applications compatibles Apple Watch installées sur l’iPhone (et elles sont de plus en plus nombreuses) sont reprises dans liste classée par ordre alphabétique. Il n’est pas possible de voir dans cette liste les applications installées sur la Watch et il n’y a pas non plus de section permettant de séparer les applications installés de celles non installées.
Je pense que cette application n’a pas vocation à rester. De mon point de vue, le paramétrage doit réintégrer le menu réglages de l’iPhone…à moins qu’Apple rende l’Apple Watch autonome et indépendant de l’iPhone dès la prochaine génération.
Autonomie et recharge
La batterie est une bonne surprise. J’ai enlevé de mon cadran l’indicateur d’autonomie car je n’ai pas terminé une seule journée en dessous des 50% de charge restante. Cela dit pour être honnête, j’ai triché le jour où je suis allé courir car j’ai remis la montre en charge pendant la douche. Durant les 45mn de courses, elle avait perdu 30%.
La recharge n’est pas pénible. Je ne dormais pas avec ma montre, je ne dors pas non plus avec ma Watch. L’habitude a donc été vite prise au moment de la retirer de poser le chargeur à l’arrière. L’induction y est pour beaucoup car cela ne demande aucun effort.
Conclusion
Je crois au potentiel de l’Apple Watch qui préfigure sans doute ce qui succédera à nos smartphones dans les 5 à 10 prochaines années. Apple a déjà accompli un formidable travail mais il ne s’agit que d’une première version à la fois de son design et de son Watch OS. Avec la miniaturisation continue des processeurs, la baisse drastique de la consommation d’énergie, il reste une grande marge de manœuvre pour faire progresser cette montre.
Alors est-ce que les utilisateurs renouvelleront leur montre aussi souvent que leur smartphone ? Probablement pas. En revanche, je crois que  les utilisateurs garderont leur smartphone plus longtemps et renouveleront leur montre plus fréquemment.

1ère prise en main de l’Apple Watch

Curieux de voir à quoi ressemblait l’Apple Watch que j’avais achetée le matin meme sur l’Apple Store, je me suis rendu (sur rendez-vous) à l’Apple Store de Lille.

J’ai été accueilli et pris en charge par un vendeur qui m’a donc fait essayer l’Apple Watch. L’expérience est assez inédite pour un produit technologique. Après une brève discussion sur le modèle que l’on souhaite essayer, le vendeur ouvre un tiroir (avec quelques difficultés) placé sous une table de démonstration comportant 4 Apple Watch et 6 tapis. Il en extrait le ou les modèles désirés (en l’occurrence une Apple Watch Sport Noir et une Apple Watch avec bracelet à maillons. Il prend le temps de placer la montre sur mon poignet et de fermer la boucle. Je n’ai porté ces deux montres que quelques minutes et donc cet avis n’est qu’un premier ressenti.

Impression générale.

L’Apple Watch m’a semblé plus jolie en vrai que sur n’importe quelle vidéos ou photos (peut être l’effet de mon poignet ;-). Une première bonne surprise, elle semble beaucoup plus fine que ce que les photos laisse présumer. Résolument moderne, il s’agit bien d’une montre et pas d’un objet technologique.

Apple Watch Sport épaisseur 42mn

La veille de l’ouverture des pré-commandes, j’ai rencontré par hasard un vendeur de l’Apple Store (qui m’a reconnu !!!) chez mon épicier italien. Quand je lui ai dit que j’étais dans les starting blocks pour acheter l’Apple Watch, il m’a questionné sur le modèle. Apple Watch Sport 38mn. Il m’a conseillé de prendre le modèle 42mn même si mon poignet est fin. J’ai suivi son conseil et il avait raison.

Les deux modèles sont très élégants. Le modèle 42 mn semble un peu plus carré et se prêtera davantage à un poignet d’homme tandis que le modèle 38mn est plus allongé (dans l’esprit d’une Cartier) et sierra parfaitement pour une femme (ou un gosse de riche :-P)

Apple Watch Sport

L’Apple Watch Sport est très légère et se fait très vite oublier. Personnellement, j’apprécie ce point.

La montre s’est glissée aisément sous mon poignet de chemise et ne s’impose pas trop. Ce n’est pas une petite montre, ce n’est pas non plus un montre imposante et extrêmement visible. La version noire est assez passe partout et seuls les regards des connaisseurs verront qu’il s’agit d’une montre de geek ;-) Le modèle noir et son bracelet noir seront donc se faire discret.

Apple Watch Sport Gris Sidéral 42mn

Le bracelet en plastique fluo-élastomère est très doux. Il y a indéniablement un effet peau de pêche. Il faudra voir ce qu’il en est sur le temps d’une journée ou lors d’une séance de sport. Le système de fixation par clip me pose plus question sur le fait de rentrer la boucle vers l’intérieur. Là encore il faudra voir à l’usage.

Apple Watch avec bracelet à maillons.

Personnellement, je trouve à l’Apple Watch en inox un aspect trop brillant qui me fait penser à ma robinetterie. Avec ce modèle, je pense que l’Apple Watch est immédiatement reconnaissable. C’est donc le bracelet qui va faire la différence.

Avec son bracelet à maillons, on est loin d’une montre légère. Elle pèse de tout son poids et se fait sentir sur le poignet. Question de goût personnel, ce n’est pas un point que j’apprécie particulièrement même si le bracelet en lui même est magnifiquement conçu et réalisé.

Le bracelet à maillons est naturellement ajustable. 7 maillons peuvent être retirés grâce à un mécanisme à pression. Cela permet de mener l’opération sans passer par un bijoutier (ni se rendre dans un Apple Store).

Watch OS

Les modèles que l’on essaie déroulent une démo, il est donc difficile de se faire une idée de Watch OS. Néanmoins, au cours de la démo, il est possible de sentir le « toc toc » des notifications. C’est très discret et ne ressemble en rien à ce que produit un vibreur. Le « taptic engine » est donc un plus appréciable.

La partie logiciel de la montre peut être testée sur des supports. J’ai noté qu’il est relativement facile de choisir une application. Je n’ai pas encore certain de maitriser Force Touch. Il me semble qu’il s’agit d’appuyer brièvement mais fort, à moins qu’il ne s’agisse que d’appuyer longuement. Pas évident de se faire une idée sur la table de démo, il faudra voir à l’usage sur le poignet.

La navigation est tout à fait nouvelle. Intrinsèquement, elle est conçue intelligemment mais j’ai un peu peur qu’à l’usage la confusion règne entre la navigation iPhone et celle de l’Apple Watch. Il ne m’a pas semblé naturel de faire de la « Digital Crown » le bouton d’accueil, d’autant que le bouton rectangulaire est lui un raccourci vers ses contacts favoris.

En conclusion, je dirai que cette première impression est plutôt bonne. Apple propose un produit avec un design soignée et une expérience inédite. Est-ce suffisant ? A suivre.

Apple Watch : vers une nouvelle révolution des usages !

Après scepticisme, hésitation, coup de gueule, Apple a eu raison de moi et à 4 jours des précommandes de l’Apple Watch, je craque ! Donc Vendredi 10 avril à 9h01 je serai sur mon iPhone, carte bancaire en main et j’arriverai en retard en réunion.

Depuis son annonce, jour après jour, d’articles de presse savamment dosés en démonstration orchestrée, de rumeur en grand messe, pardon keynote officielle,  j’ai acquis la conviction que cette première montre connectée vouée à être vendue en masse préfigure le futur de l’informatique portatif et des vêtements connectés. Et comme le dit la Pub, c’est pas fini ! Le positionnement Mode voulu par Apple ambitionne probablement une future ligne de vêtements connectés Made for Apple Watch.

Rappelons nous 2007 et le lancement du premier iPhone, il y a eu un effet wow incontestable pour qui s’en souvient. 8 années plus tard, si l’effet « wow » s’est estompé à l’annonce de l’Apple Watch, la valeur d’usage a considérablement accru. Dès lors, pour transformer l’essai, tout le défi pour Apple réside dans l’usage que ses premiers utilisateurs feront de la Watch et de l’effet Halo qui s’en suivra.

Apple a un atout : son écosystème AppStore construit sur les applications, l’inventivité des développeurs et la curiosité de ses utilisateurs. Et c’est précisément là que je craque pour l’Apple Watch. C’est lors de la dernière mise à jour Evernote « compatible » Apple Watch que j’ai compris que ne pas appréhender correctement ce qu’est l’Apple Watch , c’est passer à côté d’une révolution de la prochaine révolution des usages.

Sur le papier, l’Apple Watch a encore ses faiblesses : Autonomie minimum, épaisseur maximum. L’Apple Watch a également sa force : la simplification ultime de l’usage.

Prenons l’exemple de Siri. Siri s’est grandement amélioré en coulisse depuis son lancement : meilleure compréhension, meilleure réactivité, meilleure localisation. Avec sa capacité à entendre, comprendre et agir au son de la voix Siri a ouvert la voie ;-) à une nouvelle manière d’appréhender l’usage de son smartphone.

Avec l’Apple Watch, Apple fait disparaitre la dernière barrière qui consiste à devoir sortir son iPhone de sa poche. Tout comme Apple a révolutionné les écrans en les rendant tactiles, Apple révolutionne les montres en lui offrant l’ouïe ! Et de fait, elle rend Siri immédiatement accessible, sans contrainte : que ce soit en courant ou en marchant sous la pluie, Siri est là et avec lui tout ce qu’il est permis de faire : envoyer un message, demander sa route, changer sa musique, demander un résultat de sport ou un horaire de cinéma, noter un rendez-vous, poster un rappel, etc.

Et il n’est pas improbable d’imaginer que demain nous pourrons avec notre voix commander un taxi Uber, réserver un restaurant,  acheter un article en passant devant une vitrine ou tout ce que permet d’imaginer le commerce conversationnel.

 

Apple Watch – les prix en France

Apple a communiqué les prix de son Apple Watch…et j’ai envie de dire que c’est du grand n’importe quoi !

  • Apple Watch Sport.
    • Modèle Aluminium.
    • Disponible en deux couleurs : argent et gris sidéral.
    • 38mm : 399 €. 42mm 449€ .
    • Bracelet en élastomère.
  • Watch.
    • Modèle Inox.
    • Disponible en deux couleurs : Inox ou noir sidéral.
    • Bracelet élastomère et métal.
    • 38mm : 649€ à 1199€. 42mm : 699$ à 1249€.
  • Apple Watch Edition.
    • Modèle Or
    • 38mm et 42mm. A partir de 11 000 € !

9.3.2015 : Résumé des annonces de la keynote

Chiffres

  • 453 boutiques et 120 millions de visiteurs au dernier trimestre
  • 25 millions d’Apple TV vendues à ce jour. Baisse de prix à 69$ (pas de nouvelle version donc)
  • 700 millions d’iPhone vendus à ce jour
  • 700 000 lieux acceptent Apple Pay aux USA et 100 000 distributeurs de Coca-Cola à la fin de l’année.
  • 40 nouveaux modèles de voitures compatibles CarPlay d’ici la fin 2015

ResearchKit

900 apps qui sont dédiées au fitness et au tracking. Apple introduit ResearchKit, un site de développement dédié à la recherche médicale. Le principe est de mettre à disposition des instituts de recherche des outils permettant de développer des applications spécifiquement dédié au dépistage précoce des maladies.

  • mPower pour Parkinson
  • Ashma pour l’asthme
  • Cardivascular
  • Breast Cancer pour détecter le cancer du sein
  • Diabete

Apple n’aura pas accès à vos données et ResearchKit sera Open Source. Ces cinq premières applications sont disponibles aujourd’hui (en France aussi?)

Nouveau MacBook !

Tandis que l’industrie à reculer de 2%, les ventes de Mac ont augmenté de 21%

  •  908 grammes !
  • 13,1 au plus épais (vs 17,3mn avant, 24% plus fin)
  • Plus de plastique à l’arrière
  • Clavier complet qui occupe toute la largeur du MacBook. 4 fois plus stable bien que 40% plus fin.
  • Ecran 12″ Rétina Display (2304x 1440). 30% plus lumineux. Ecran ne fait que 0,88mm.
  • ForceTouch TrackPad avec un Taptic Engine. Il n’est plus physiquement cliquable mais le rendu est le même. Il est capable de détecter un pression simple d’une pression plus profonde. Une pression profonde permet d’accèder au menu « clique droit ».
  • Pas de ventilateur ! La carte mère est 67% plus petite que celle du MacBook Air.
  • 9H en utilisation web et 10H en lecture iTunes
  • Wifi ac. Bluetooth 4.0. USB-C (USB, DisplayPort, HDMI, VGA). Pas d’ethernet !
  • Argent, Gris Sidéral et Or.
  • 256GB et 8GB – 1299$ / 512GB et 8GB – 1599$ – Disponible le 10 Avril.

Apple annonce également des mises à jour de ses MacBook Air et MacBook Pro. Disponible aujourd’hui.

Apple Watch

  • Notifications avec le Taptic Engine
  • Appels depuis sa montre, grâce au micro et au haut-parleur intégré
  • Rapport « Santé » à la fin de la semaine
  • Déclencheur Photos, Apple Pay, Siri, PassBook, etc.

(A ce stade, je ne suis pas encore convaincu du produit.) Mais heureusement arrive WatchKit !

  • Avec WeChat, on peut répondre aux messages par des « stickers ».
  • Instagram permet de voir les photos récentes.
  • Uber permet de réserver un « Uber » depuis la montre.
  • On peut « Shazammer » directement depuis l’Apple Watch.
  • Une autre Apps permet de contrôler la porte du garage.

Apple a créé une Apple Watch App qui sert d’AppStore pour l’Apple Watch. Cela permet de télécharger ses Apps pour la montre connecté.

  • 18h d’autonomie.
  • Apple Watch disponible en deux tailles 38mm et 42mm
  • Apple Watch Sport. Le modèle Aluminium. Disponible en deux couleurs : argent et gris sidéral. 38mm : 349$. 42mm 399$ . Bracelet en élastomère.
  • Watch. Le modèle Inox. Disponible en deux couleurs : Inox ou noir sidéral. Bracelet en métal. 38mm : 549$ à 1049$. 42mm : 599$ à 1099$.
  • Apple Watch Edition. A partir de 10 000 $ !
  • Apple Watch disponible à partir du 10 avril en précommande et 24 avril à la vente (US, France, Allemagne, Canada, Japon, UK, Chine).

Encore 24h pour résister à l’Apple Watch

Lundi soir, Apple présentera sa Watch et déroulera son argumentaire marketing pour nous donner envie d’acheter sa dernière création. Démonstration à l’appui, il nous sera sans nul doute difficile d’y résister. D’ici là, il nous reste 24h pour ne pas avoir envie de l’Apple Watch.

Une montre à recharger

L’autonomie de l’Apple Watch devrait avoisiner les 18h dont 5h d’utilisation intensive. Autrement dit, il faudra recharger sa montre chaque soir. Qui a envie de recharger sa montre ? Apple apporte une contrainte que les fabricants de monte se sont évertués à éliminer depuis des années. La première montre automatique, commercialisée par Omega, date de 1926.
Les plus optimistes diront qu’on ne garde pas sa montre pour dormir. Certes. Néanmoins, cela fait un truc de plus à brancher sur la multiprise déjà bien encombrée. Apple nous présentera peut être un dock 2-en-1 pour iPhone et Apple Watch.

Une montre dépendante.

L’Apple Watch est un appendice de l’iPhone. Si les capteurs sont bien dans l’Apple Watch, l’intelligence est, elle, dans l’iPhone. Ce sont les applications de l’iPhone qui poussent des informations sur l’Apple Watch. Sans un précieux iPhone à ses côtés, l’Apple Watch sera dans le meilleur des cas une montre. Du Bluetooth donc mais point de Wifi.

Une montre rectangulaire .

Cartier ou encore Jaeger LeCoultre font de très belles montres rectangulaires. La reverso en fait même rêver plus d’un.
L’Apple Watch n’a pas d’histoire. Elle s’inspire pour créer une « Couronne Digitale », elle imite les complications mais elle n’innove pas. Elle gadgétise un accessoire class(e)ique déjà revu et réinventé par Casio dans les années 80 avec ses montres calculatrices.

Une montre ersatz de luxe.

Le positionnement luxe et fashion de l’Apple Watch est assez contradictoire avec ce que l’objet est réellement. L’Apple Watch est présentée dans les magazines de luxe et sera très bientôt porté par tout le star-système. Pour autant, les analystes prévoient des ventres comprises entre 26 et 40 millions pour la première année. Si le luxe ne peut pas être que la rareté, il ne peut pas être que le prix non plus !
Alors Apple a trouvé une parade, de l’or pour les riches et de l’aluminium pour tous !

Bon, promis la semaine prochaine je vous écris un article louant toutes les vertus de l’Apple Watch !

Apple Watch va réinventer la communication interpersonnelle

Lors de la keynote, Tim Cook a introduit l’Apple Watch en expliquant qu’il s’agissait d’une nouvelle catégorie de produit sur laquelle Apple s’engage pour longtemps. Il a renchérit en disant que l’Apple Watch est le prochain chapitre de l’histoire d’Apple… et je veux bien le croire !

En 2001, Apple a redéfinit le marché des baladeurs avec l’iPod. En 2007, Apple a réinventé le téléphone avec l’iPhone. En 2010, Apple a lancé une nouvelle interface pour travailler (j’insiste !) et se divertir sur Internet avec l’iPad. En 2015, Apple redéfinît le terminal de communication interpersonnelle avec l’Apple Watch.

Dans ma vision, je suis convaincu que l’Apple Watch remplacera progressivement nos iPhone comme l’iPhone a remplacé l’iPod. L’Apple Watch est le prochain terminal de communication interpersonnel. Mais soyons clair, on n’y est pas ! Il reste quatre étapes majeurs à franchir.

Indépendance.

L’Apple Watch est à l’iPhone ce que l’iPod était à l’iTunes, un esclave. L’Apple Watch n’a pas d’accès direct au Cloud.
Apple va devoir améliorer son produit pour le rendre indépendant. L’Apple Watch devra être capable de se connecter directement au Cloud en wifi et/ou en 4G.

Autonomie.

On ne sait rien sur l’autonomie de l’Apple Watch, si ce n’est qu’Apple y travaille encore. Pour moi, Apple doit pouvoir offrir à terme une autonomie de plusieurs jours.

Apple a sans doute beaucoup à proposer en matière de rechargement. Au delà de l’induction avec contact proposée aujourd’hui, Apple pourrait proposé de l’induction en champs proche. Concrètement, un émetteur électrique chargerait notre montre quand on est assis à son bureau par exemple, en gardant son Apple Watch au poignet.

Interface homme-machine.

Il est évident que l’écran ne sera pas l’interface majeure pour communiquer avec la Watch. Si Apple semble vouloir nous faire dessiner pour partager nos émotions, nous n’en sommes pas à rédiger un message et pour cause l’Apple Watch n’a pas de clavier (et heureusement :-). L’interface clé est bien entendu la voix.
Siri progresse continuellement et sa capacité à comprendre ce qu’on lui dicte s’est nettement améliorée. Il reste cependant beaucoup de travail.
Par exemple, si je souhaite envoyer un iMessage, Siri le relit et me demande de confirmer. Et le fait est qu’au stade actuel, cela s’avère encore nécessaire car Siri commet trop d’erreurs.
Quand Siri sera fiable n’aura plus besoin de confirmation, le langage sera réellement naturel et l’on établira un dialogue avec la machine. A ce moment-là, on pourra se passer de clavier et donc de grand écran.

Complémentarité.

Un petit écran ne permet pas tout et il ne s’agit pas de tout faire à partir de sa montre. Si le zoom est une réponse à la petitesse de l’écran, ce n’est pas la panacée.

Apple Watch pourrait se déporter sur les écrans qui entoure envahissent notre quotidien. Dans l’hypothèse d’une Apple Watch indépendante, l’iPhone et l’iPad ne sont que deux types écrans déportés. Il en existe un grand nombre d’autre.  Je suis dans le salon, j’affiche le contenu de mon Apple Watch sur la TV, au bureau sur mon PC, dans la voiture sur mon tableau de bord, dans la cuisine sur le Frigo, etc.

Avec Continuité sur OS X et iOS 8, Apple apporte un début de réponse.

Et vous qu’en pensez-vous

 

 

Avis Apple Watch : séduit mais pas convaincu

Avec sa Watch, Apple a su créer un effet WOW. Pour autant, cette première Apple Watch (vue de loin et sans prise en main) n’est pas exempt de défaut…disons de jeunesse.

Apple Watch me séduit

Un nouveau produit Apple, comme tout autre produit technologique bien conçu (la Moto 360 par exemple) réussit toujours à charmer le geek. Et l’Apple Watch me séduit.

S’inspirer d’une Couronne de montre traditionnelle pour faciliter la navigation est d’une grande élégance et d’une géniale simplicité.

Apple Watch - Couronne

La démonstration de Watch OS – l’OS dédié qu’Apple a à peine évoqué – est également séduisante. L’écran d’accueil par son originalité va créer de nouvelles habitudes qui ne viendront pas se brouiller avec les habitudes d’iOS. En clair, par sa différence, Watch OS n’est pas une version iOS au rabais mais bien un OS spécifique doté d’une ergonomie spécifique.

Apple n’a pas développé une seule Apple Watch. Elle a conçu 2 modèles de tailles différentes dans 3 finitions et 6 types de bracelet. Apple a imaginé une Collection. La personnalisation engendrée est sans doute l’aspect le plus séduisant de l’Apple Watch.

Apple Watch - 1

Apple Watch ne m’a pas convaincu

Si Apple semble avoir attaché comme il se doit beaucoup d’importance au design, la firme de Cupertino a sans doute été confronté a quelques contraintes. Au final, l’écran protégé par du Saphir sur les modèles haut de gamme, les finitions or et acier inoxydable ne compensent par un design assez carré et surtout très épais. La meilleure preuve étant qu’Apple ne parle pas de l’épaisseur de sa Watch…

Cette Apple Watch de première génération est, à l’instar du premier iPhone Edge, un peu épaisse et mastodonte.

Autre « mauvaise surprise », l’écran est parfaitement plat, lui confèrent là encore un aspect gros Lego posé sur un poignet. A défaut d’être rond, j’aurai aimé un écran incurvé qui épouse la forme du poignet.

Apple n’a annoncé aucune spécificité technique et en particulier s’est bien gardé d’évoquer l’autonomie. Est-ce à considérer d’ores et déjà comme un aveu de faiblesse ou comme une volonté de créer un argument commercial pour le lancement ? Car l’Apple Watch ne sera disponible que début 2015. Et l’Apple Watch 2… en 2016 !

 

iWatch : compatibilité Android et effet halo ?

iWatch qui sera annoncé prochainement pourra-t-elle être connecté à un device Android ? La question mérite d’être posé. Si cela représenterai une antorse à l’écosystème captif iOS, l’iWatch pourrait également être un excellent produit pour créer un effet halo comme l’iPod par le passé.

Pas de frein technique.

Pour qu’une iWatch puisse être « compatible » avec un device Android, elle se doit de proposer des passerelles entre iOS et Android.

  • iCloud Drive, le gestionnaire de fichier dans iCloud, est accessible sur PC. Apple pourrait faire de même sur Android.
  • Le BLE (Bluetooth Low Energie), (i)Beacon sont des standards ouverts communs aux deux environnements
  •  NFC qui devrait arriver sur l’iPhone 6 et l’iWatch est un protocole ouvert utilisés là encore par les deux environnements.

Nous avons donc 3 technologies qui permettrait de faire communiquer une iWatch avec un smartphone Android.

Compte iTunes et Effet Halo

D’un point de vue marketing, l’iWatch sera sans doute positionné à un prix entre 300$ et 400$. Intrinsèquement, c’est un prix élevé mais pour accéder à un produit Apple, c’est relativement accessible. D’autant qu’une iWatch est faite pour être admirée vue.

Bien sur, pour utiliser son iWatch avec son smartphone Android, point de miracle, il faudra que l’utilisateur crée un compte iTunes, notamment pour accéder à iCloud Drive. Et c’est là que l’effet Halo entre en scène.

On parle d’effet de “halo” lorsqu’un produit d’une entreprise bénéficie à un second. L’image “cool” et de “simplicité d’utilisation” de l’iPod a ainsi contaminé la gamme d’ordinateurs (La stratégie de marque d’Apple, secret de son succès).

L’image « cool » et l’effet wow de l’iWatch pourrait ainsi bénéficier à l’iPhone et à l’iPad.

iWatch doit elle être compatible Android ?

L’iPod et le PC dominait chacun leur marché respectif. En rendant compatible l’iPod avec le monde PC, Apple a gagné des parts de marchés Macs car la firme de Cupertino a su convaincre des utilisateurs PC de la facilité d’utilisation de ses produits.

La situation n’est pas la même aujourd’hui.  iOS avec ses 20% de PdM n’est pas dans la même situation que l’était OS X. Par ailleurs, il ne s’agit plus de convaincre de la simplicité d’iOS, chacun en est convaincu.

Donc, s’il n’existe pas de freins techniques, Apple n’a aucune raison de précipiter la compatibilité de l’iWatch à l’écosystème Android. Cependant, avec la domination croissante du monde Android, et notamment sur la jeune génération, développé une stratégie Halo autour de l’iWatch pourrait avoir du sens sur le moyen terme.